Le sixième continent

Pendant que l’eau monte, que les îles coulent,
Je refais mes comptes, je reste cool.
Investissez, jetez vous à l’eau,
Ce continent, c’est que du cash-flow !
Pas besoin de me regarder dans la glace,
C’est sur j’assure, j’ai la grande classe.
Lunettes noires et costume blanc,
Élégant oui… mais vigilant.
Ce soir, c’est petits fours et réception,
Je reviens d’une longue expédition.
Le sixième continent est mon filon,
Et je compte bien prendre du galon.
Promoteur, j’ai le discours prometteur,
J’ grave rien dans l’ marbre, c’est pas vendeur.
Tout est bio, j’appâte au carton-pâte,
Avec ça, j’ suis l’as de la retape.
Aujourd’hui je me mets au plastique,
Tout le monde sait que c’est fantastique.
Pour une extension, pas besoin de maçon,
Mon continent grandit à sa façon.
Je fais dans le développement durable,
Ma petite affaire est increvable.
Entre Hawaï et San Francisco,
Plus que béton, c’est zéro risque.
Les pieds dans l’eau, c’est pas une légende,
Avec le soleil, ça crée la demande.
Ce continent n’est plus une poubelle,
Et pour ça, je mérite le prix Nobel.
Pour moi, vous savez, l’écologie,
Ça rimera toujours avec profit.
C’est que je garde toujours à l’esprit,
Qu’on ne doit jamais casser les prix.
Je m’y connais, je suis pas inquiet,
Le vert est la couleur de mes billets.
N’hésitez pas, votez pour moi,
Je suis l’entrepreneur du mois.