Le Bonnet Rouge

Un oiseau à la fenêtre
En ce matin d’automne.
Sur tes lèvres une lettre,
Et le réveil qui sonne.
L’oiseau a prêté sa voix,
Tu lui a prêté l’oreille.
Pour te mettre sur la voie
De ce porteur d’étincelle.
Où va se nicher l’espoir
De tes mains d’ouvrier ?
Serait ce dans l’histoire
De ce guerrier oublié ?
Bonnet rouge…
Je suis le bonnet rouge.
Il y a comme un vent de haine
Qui ne pense qu’à étouffer.
Pourtant je sens dans mes veines
Une couleur me réchauffer.
C’est la couleur d’un marteau
Forgé au gré des combats.
C’est pour tous ceux au plus bas,
L’espoir de briser l’étau.
Dans ma main je sens le tranchant,
D’une faucille qui crie sa fierté
De tracer à travers champs
Le chemin des libertés.
Bonnet rouge…
Je suis le bonnet rouge.
Ce n’est pas pour me bâfrer
Si aujourd’hui je me lève.
Le goût de l’égalité
Anime chacun de mes rêves.
L’or et l’argent se déplacent
Toujours plus vite, plus loin.
Mais pas question que s’efface
Le droit de gagner son pain.
On veut me saigner à blanc,
M’inoculer la peste brune.
Je me souviens de mon clan,
Le rouge est ma seule fortune.
Bonnet rouge…
Je suis le bonnet rouge.
Les rois et leurs ecclésiastes
Nous offrent un monde d’abstinence,
Pour mieux se vautrer dans le faste,
En toute bonne conscience.
Ce sont eux les vrais voyous
Qui se nourrissent de nos trouilles.
Rien qu’à me tenir debout,
Je leur ai coupé les couilles.
Attendez que je les attrape,
Ces princes qui nous rackettent.
Oui, mon nom rime avec scalp !
Oui, j’en ai coupé des têtes !
Bonnet rouge…
Je suis le bonnet rouge.
Le temps des mots m’est compté.
Sur ma gorge je sens le fer
M’imposer sa volonté :
(Dans l’urgence) Me faire taire.
Sous le manteau comme en hiver,
Mon sang coule et refroidit.
Quelques gouttes iront j’espère
Alimenter l’incendie.
Si la nuit rien ne bouge,
La rébellion me survivra.
Demain elle embras(s)era
Le bleu, le blanc et le rouge.
Bonnet rouge…
Je suis le bonnet rouge.
Voilà que l’oiseau se tait,
Quand s’enflamme l’horizon.
Et la nuit disparaît,
Instinct de conservation.
A nous les fils de rien,
Le grand jour nous réclame.
Allons, n’ayons peur de rien,
Du rouge, gardons en l’âme.
A l’honneur, à la fierté,
A la volonté farouche,
De tous ceux qui ont été
Et resteront… Les bonnets rouges
Bonnet rouge…
Je suis le bonnet rouge.